Ferme Lesay

Franck et christine Lesay , Antoine et julie Lesay : Fromage de chèvre à framcourt

Depuis plus de 30 ans, Produits fermiers com a la ferme 59 62 lille la bassee fournes en weppes 78 800x600 caf Franck et christine Lesay élèvent des chèvres au Sud de Saint-Pol-sur-Ternoise. Ils sont installés à Framecourt (62).

Pas évident dans les années 80, car l’élevage de  « biquettes » n’est pas  habituel dans la région. Aujourd’hui, son fils Antoine et sa femme Julie reviennent sur la ferme .On peut dire que de plus en plus de jeunes s’installent en élevage caprin.

Il suffit de rentrer dans l’enclos pour que ces demoiselles viennent vous dire bonjour.

« On dit curieux comme une maguette dans le Nord » sourit Franck Lesay.

Fier de son élevage de 140 chèvres, l’éleveur qui aujourd’hui produit 100 000 litres de lait par an, a fait le pari en 1983 de s’installer avec son petit troupeau.

« À l’époque, élever des chèvres ce n’était pas courant. Moi, c’était mon truc. J’ai toujours voulu faire ça. Une fois mon bac en poche, je suis parti en Dordogne et j’ai appris un peu et je me suis installé ici a Framecourt . On avait moins de normes, c’était plus simple. Depuis quelques années, on voit de plus en plus d’installations. Il faut dire qu’il faut moins de terrain que pour les vaches. »

Ici, la traite c’est deux fois par jour, 1000 litres de lait par chèvre par an en moyenne.

La traite dure en moyenne une heure et demie à deux heures. Franck Lesay avait choisi des chèvres de la race Alpine. Aujourd’hui, le troupeau est composé de chèvres de deux races : la Saanen et l’Alpine. Les chèvres ne sont pas croisées. « Les deux races ont des performances assez similaires mais l’Alpine présente de meilleurs taux », explique l’éleveur. Les chèvres sont nourries avec de l’herbe l’été. Mais les trois hectares destinés au pâturage ne suffisent pas vraiment. La ration se compose également de foin, de bouchons de luzerne, de pulpes sèches, de paille et d’un granulé chèvres laitières distribué pendant la traite. Le lait est entièrement transformé car « il n’y a pas de laiterie qui ramasse le lait de chèvre dans la région. Qui sait, un jour peut-être car de plus en plus de personnes boivent du lait de chèvre. Il faut dire que les médecins nous font une belle publicité depuis quelques années. »
 

Produits fermiers com a la ferme 59 62 fournes en weppes lille la bassee 4 800x600 cafLa tomme et le camenchèvre

Après la traite, direction la fromagerie. « Avec une traite, nous pouvons faire jusqu’à 300 fromages de taille moyenne », explique Franck. Mais outre les fromages frais, affinés ou secs, Franck Lesay affine également la tomme de chèvre : « C’est tout un art. Entre les buchettes et la tomme, on se doit de respecter les étapes. Nous faisons également les yaourts et le camenchèvre, un fromage qui ressemble au camembert. » Les fromages de la chevriette sont présents sur le marché d'Arras, il fait une tournée sur Béthune et Aire-sur-la-Lys, et il est dans plusieurs points de vente en métropole lilloise. « Ça reste un produit plutôt consommé en ville. »

Lait de chèvre : des bienfaits pour la santé

Comparatif avec le lait de vaches :

- Plus du double de vitamine A
- Quatre fois plus de vitamines D
- Contient davantage de vitamine C
- Davantage de vitamine B

(B2, B9 et B12).
- Le lait de chèvre offre aussi une plus grande richesse en minéraux et oligo-éléments

-Plus de calcium et de phosphore
- Teneur en potassium et la teneur en magnésium sont nettement plus élevées .